ULM : Union de ceux qui Luttent contre la Misère

MOUVEMENT BONAPARTISTE
TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 1800)

LETTRE OUVERTE AUX ÉTATS, PEUPLES ET ASSOCIATIONS

Le 20 octobre 2011, Paris.

Vous trouverez ci-joint le plan du plus grand projet humanitaire de tous les temps. S’il est grand par son envergure, il l’est également par une simplicité qui assure la rapidité de son exécution et son efficacité.  « Réunir tous les efforts de ceux qui portent secours et assistance aux personnes sans domicile fixe de manière à favoriser la réintégration de ces derniers à la société, en faisant converger sur des points de secours fixes les secours à caractère mobile pour y permettre l’accès en un même lieu donné aux soins médicaux, à l’habillement, à l’hygiène personnelle, à l’alimentation, à la formation et à l’emploi, au logement», partout et en tous pays, est ce qu’exigent la nécessité et le bon sens pour assurer le suivi des personnes secourues et mettre un terme à la ségrégation qui naît de la pauvreté et de structures déconnectées les unes des autres et destinées uniquement aux « cas sociaux ». L’égalité en dignité n’est pas plus réservée à ceux qui ont un toit au-dessus de leur tête que le principe d’égalité des droits devant la loi n’est réservé à ceux qui ont un domicile fixe. Et pourtant, les principes gravés dans la Déclaration universelle de 1948 comme dans le Code Napoléon depuis 1804 sont trop souvent bafoués par l’oubli (ou le mépris) des droits et des devoirs de chacun, ou encore par la faiblesse et la corruption des gouvernements, synonymes de la diminution insensée des budgets de bienfaisance.

C’est pourquoi nous trouvons un précédent dans les administrations de bienfaisance et l’ensemble de l’œuvre sociale de Napoléon le Grand et de son neveu, Napoléon III. Notre contre-attaque contre le paupérisme constitue, en ce jour anniversaire de la victoire d’Ulm, la poursuite de cette œuvre par les individus, associations et services de l’État, et une réponse proportionnelle à la crise actuelle. Elle représente également – en dehors de la Roumanie où la mémoire collective lui est reconnaissante d’avoir défendu avec succès la création de l’État roumain, ou encore en Acadie ou à Farnborough où l’on se souvient encore de sa générosité et de sa compassion – la commémoration civile qui manquait aux divers hommages cultuels et militaires rendus à Napoléon III, et à son fils, Napoléon IV.

Nous appelons par la présente lettre à la réunion de tous les efforts dans un esprit de fraternité – l’Union de ceux qui Luttent contre la Misère – et nous vous prions d’agréer l’expression de nos meilleurs vœux.

Paul-Napoléon Calland
Président du MOUVEMENT BONAPARTISTE

MOUVEMENT BONAPARTISTE
3, rue du Point du Jour
54210 Saint-Nicolas-de-Port
RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

************************************************************************************

************************************************************************************

MOUVEMENT BONAPARTISTE
TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 1800)

UNION DE CEUX QUI LUTTENT CONTRE LA MISERE
ULM

Objet : Réunir tous les efforts de ceux qui portent secours et assistance aux personnes sans domicile fixe de manière à favoriser la réintégration de ces derniers à la société, en faisant converger sur des points de secours fixes des secours à caractère mobile pour y permettre l’accès en un même lieu donné aux soins médicaux, à l’habillement, à l’hygiène personnelle, à l’alimentation, à la formation et à l’emploi, au logement.

« Aujourd’hui »

Actuellement il existe beaucoup de structures pour aider les personnes sans domicile fixe. Mais il n’existe pas encore un organisme ou un programme d’État visant à coordonner ces efforts de manière à assurer :

1/ Le suivi des personnes secourues
2/ Une administration de bienfaisance à taille humaine – l’éparpillement des services et des centres d’hébergement etc etc oblige les personnes SDF à traverser des distances importantes pour pouvoir s’abriter pour la nuit, se laver, se nourrir etc etc., notamment en Ile-de-France.
3/ Un guichet unique intégré aux services « normaux », permettant l’accès aux soins, à l’aide alimentaire etc.

L’ensemble de ces mesures, qui sont nécessaires non seulement à la survie des personnes, mais aussi au respect de leur dignité, nécessite un programme d’envergure, conjuguant « les efforts des particuliers, associations et services de l’État. » (citation tirée de l’Objet du Mouvement Bonapartiste).

C’est pourquoi, conformément aux buts du Mouvement Bonapartiste, et aux éléments (sources et bibliographie) cités ci-dessous, nous faisons appel aux particuliers, associations, représentants et organismes d’État, afin qu’ils s’unissent pour mener à bien une guerre sans pitié contre la misère.

« Demain » : Le plan ULM. – Union de ceux qui Luttent contre la Misère

1/ Rassembler les secours mobiles en les faisant converger sur les points de secours fixes, de façon à favoriser la création d’un système de « guichet unique » (voir ci-dessous), conformément à l’objet du Mouvement Bonapartiste.

2/ Guichet unique dans chaque lieu de secours inamovible pour faciliter l’accès aux services et aux secours:

– Aide alimentaire
– Habillement
– Logement : 1/ D’urgence 2/ Location
– Insertion professionnelle
– Hygiène personnelle
– Soins médicaux

3/ Ce plan tire son nom :

– i) de son acronyme
– ii) de la stratégie employée en octobre 1805 pour remporter la victoire d’Ulm, qui libéra la Bavière, alliée de la France, de l’occupation autrichienne. Cette stratégie est également le modèle de la stratégie de ce projet.

4/ Il s’inspire de la politique sociale et de la politique de bienfaisance publique mises en œuvre par Napoléon le Grand et Napoléon III.

– Le système général de « guichet unique », conjugué à un programme national de secours aux nécessiteux, est une reprise des bureaux de bienfaisance impériaux.
– Ce système, qui centralise – à l’échelle humaine – « les efforts des associations, particuliers et services de l’État », revalorise les départements et les communes, découpage administratifs conçus pour permettre à l’État de se rapprocher au plus près de ses administrés.
– Ce système général veut ainsi rapprocher les secours – des individus, des associations et de l’État – des nécessiteux, alors que dans l’état actuel des choses, c’est à ceux qui sont les plus démunis que l’on demande de se rapprocher des secours, en faisant les trajets qui séparent ces derniers.
– Au nom de l’Indivisibilité de la République et du respect de l’égalité en dignité et en droits proclamé par la Déclaration des Droits (et des Devoirs) de l’Homme et du Citoyen, nous défendons le principe que les personnes SDF ne doivent pas être traitées comme une « caste » à part. Les secours qui leur sont portés doivent être organisés par des organismes compétents, mais ces derniers ne doivent pas devenir des « agences de la rue », d’où l’importance de faire appel aux mêmes services que ceux des autres membres de la société et de mettre en place un suivi complet par les services sociaux et médicaux existants.

« Hier » : Références napoléoniennes

Saint-Cloud, 1er septembre 1807

« La mendicité est un objet de première importance. […] Ce serait une erreur de croire qu’il n’y a dans ce genre que des maisons connues du Gouvernement : il y en a plusieurs dont l’établissement est dû à l’activité et à l’industrie des particuliers. Ce serait aussi tomber dans une erreur que de vouloir envisager cet objet autrement qu’en grand. »

(NAPOLEON LE GRAND)

Fontainebleau, 14 novembre 1807
A M. Crétet, ministre de l’intérieur

NOTE POUR M. CRÉTET, MINISTRE DE L’INTÉRIEUR
« […]J’ai fait consister la gloire de mon règne à changer la face du territoire de mon empire. L’exécution de ces grands travaux est aussi nécessaire à l’intérêt de mes peuples qu’à ma propre satisfaction.

J’attache également une grande importance et une grande idée de gloire à détruire la mendicité. Les fonds ne manquent pas; mais il me semble que tout cela marche lentement, et cependant les années se passent. Il ne faut point passer sur cette terre sans y laisser des traces, qui recommandent notre mémoire à la postérité. Je vais faire une absence d’un mois ; faites en sorte qu’au 15 décembre vous soyez prêt sur toutes les questions, que vous les ayez examinées en détail, afin que je puisse, par un décret général, porter le dernier coup à la mendicité. Il faut qu’avant le 15 décembre vous ayez trouvé, sur le quart de réserve et sur les fonds des communes, les fonds nécessaires à l’entretien de soixante ou cent maisons pour l’extirpation de la mendicité. Que les lieux où elles seront placées soient désignés, et le règlement mûri. N’allez pas me demander encore des trois ou quatre mois pour obtenir des renseignements. Vous avez de jeunes auditeurs, des préfets intelligents, des ingénieurs des ponts et chaussées instruits; faites courir tout cela, et ne vous endormez pas dans le travail ordinaire des bureaux.

Il faut également qu’à la même époque tout ce qui est relatif à l’administration des travaux publics soit mûri et prévu, afin que l’on puisse préparer tout, de manière qu’au commencement de la belle saison la France présente le spectacle d’un pays sans mendiants, et où toute la population est en mouvement pour embellir et rendre productif notre immense territoire […] »

(NAPOLEON LE GRAND)

*********************************************

«L’idée Napoléonienne n’est point une idée de guerre, mais une idée sociale, industrielle, commerciale, humanitaire. Si, pour quelques hommes, elle apparaît toujours entourée de la foudre des combats, c’est parce qu’en effet elle fut trop longtemps enveloppé par la fumée des canons et la poussière des batailles. Mais aujourd’hui les nuages sont dissipés et l’on entrevoit, à travers la gloire des armes, une gloire civile plus grande et plus durable ».

Louis-Napoléon Bonaparte (Napoléon III), Idées Napoléoniennes, 1839

Dans Le Moniteur, début 1855:

« Paris, le 31 décembre 1854
RAPPORT A L’EMPEREUR

Sire,
C’est encore secourir les malheureux que d’encourager et d’honorer ceux qui se consacrent à soulager leurs souffrances. Les commissions d’hospices, les bureaux de bienfaisance comptent en grand nombre ces hommes de bien dont le dévouement obscur, mais infatigable, n’est guère connu que des pauvres et de Dieu. Votre Majesté veut, en décorant les deux plus anciens de ces nobles serviteurs de la charité publique, leur donner à tous un éclatant témoignage de la reconnaissance de l’Empereur et de celle du pays ; j’ai en connaissance inscrit, par vos ordres, leurs deux noms dans un décret spécial ; tous les deux sont depuis 1804 dans les administrations de bienfaisance, et cinquante années de services constants et gratuits n’ont ni refroidi leur zèle ni fatigué leur dévouement.

Je suis, avec le plus profond respect,
Sire,
De Votre Majesté,
Le très-humble, très-obéissant serviteur et fidèle sujet,
Le ministre secrétaire d’État au
Département de l’Intérieur,
BILLAULT. »

*********************************************

« Napoléon le Grand et Napoléon III ont toujours fait du bien-être du peuple une priorité. Napoléon le Grand a assuré aux ouvriers un salaire minimum en interdisant aux patrons de baisser les salaires, en échange du maintien de l’interdiction des grèves et des corporations (lois Le Chapelier, 1791). Il a également maintenu le prix de la nourriture – notamment le pain – à un niveau abordable pour les plus pauvres. Lors des émeutes qui ont suivi des mauvaises récoltes en 1812, il ne s’est pas contenté d’envoyer des soldats pour éviter que les boulangers ne soient massacrés, il a également organisé deux millions de rations de soupe. Il a avancé de l’argent de sa poche pour que les industriels lyonnais puissent payer leurs ouvriers lors de l’hiver de 1806-7, et pour ceux d’Amiens en 1811.

En 1809, Napoléon a également a créé les premières caisses de retraite garanties par l’État, et les premières caisses d’assurance maladie. En 1806, il a créé les Conseils de prud’hommes, faisant ainsi de la conciliation le principe selon lequel les différends entre employeurs et salariés devaient désormais être réglés. En 1811 il a créé les sapeurs-pompiers, en 1813, il a décrété qu’il était interdit de faire descendre des enfants dans les mines. Il favorisait aussi les associations de secours mutuels, précurseurs de nos syndicats et de nos mutuelles, développées plus tard par son neveu, Napoléon III…

Napoléon III, de son côté a étendu le système de caisses de retraite de son oncle, ainsi que les caisses d’assurance maladie, maintenu un prix maximum pour le pain jusqu’en 1853, dépénalisé la grève, amorcé les débuts de la participation des salariés aux bénéfices, au capital et à la gestion des entreprises. Il est aussi à l’origine de la création de la margarine, puisqu’il a lancé la recherche d’un « beurre » moins cher. Il a, en outre, mis en place des soupes populaires, multiplié par deux le budget de l’État pour les œuvres de bienfaisance… ».

Extrait de « Hier! Aujourd’hui! Demain! »  de Paul-Napoléon Calland, Président du Mouvement Bonapartiste.

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour ULM : Union de ceux qui Luttent contre la Misère

  1. Ping : ULM: Union de ceux qui Luttent contre la Misère 2012 | mouvementbonapartiste

  2. Ping : Projet global de santé public | mouvementbonapartiste

  3. Ping : ULM: Union de ceux qui Luttent contre la Misère 2013 | mouvementbonapartiste

  4. HOUNAU maryse dit :

    A monsieur,si voumas saviez le plaisir que vous me faite!
    Je suis une ,comment dire,FAN ou tres grande admiratrice de NAPOLEON 1er surtout.Vous ne pouvez pas savoir combien d’ouvrage je possède sur ce GENIE!!!!!;Je dis souvent AH! si NAPOLEON était là,il ferait vite le ménage.Quelle mort atroce,il a eu ,à cause de ces sacrés anglais……;;;Vive NAPOLEON1er et Son neveu LOUIS NAPOLEON BONAPARTE 1ER président de la republique .

    J'aime

  5. Ping : MOUVEMENT BONAPARTISTE | mouvementbonapartiste

  6. Ping : LETTRE OUVERTE AUX PRÉFETS, AUX MAIRES ET AUX ASSOCIATIONS HUMANITAIRES 2 août 2014. | mouvementbonapartiste

  7. Ping : Vigilantes carta abierta, LOS ALCALDES Y HUMANITARIA | mouvementbonapartiste

  8. Ping : ULM: Union de ceux qui Luttent contre la Misère 2014 – 2015. | mouvementbonapartiste

  9. Ping : 31 DECEMBRE 1854 – 31 DECEMBRE 2014 | mouvementbonapartiste

  10. Ping : ROCQUENCOURT 01/07/2015 | mouvementbonapartiste

  11. Ping : ULM : Union de ceux qui Luttent contre la Misère 2015/10/20 – 2016/10/20. | mouvementbonapartiste

  12. Ping : CONFÉDÉRATION DES NATIONS D’EUROPE – 12 JUILLET 2016 | mouvementbonapartiste

  13. Ping : LETTRE OUVERTE AUX PRÉFETS, AUX MAIRES ET AUX ASSOCIATIONS HUMANITAIRES 2016 | mouvementbonapartiste

  14. Ping : ULM : Union de ceux qui Luttent contre la Misère 2016/10/20 – 2017/10/20. | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s