LE MÉMORIAL DE SAINTE-HÉLÈNE 1816/02/18

drapeau-du-mouvement-bonapartiste.jpg

MOUVEMENT BONAPARTISTE

TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 17 ventôse an VIII – samedi 8 mars 1800)

♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔

Aigle_Empire_MOUVEMENT BONAPARTISTE

Le dimanche 18 février 1816.

*

PEINTURE DU BONHEUR DOMESTIQUE PAR L’EMPEREUR

DEUX DEMOISELLES DE L’ÎLE

*

L’Empereur m’a fait appeler sur les dix heures ; il venait de rentrer. On m’avait dit qu’il était allé à la chasse ; il m’apprit que non, qu’il avait été à cheval vers les six heures, mais qu’il n’avait pas voulu qu’on troublât le sommeil de Son Excellence. Nous avons travaillé à l’anglais ; le déjeuner est venu, il était détestable ; je n’ai pu m’empêcher de le remarquer. Il m’a plaint d’en faire un aussi mauvais, et m’a dit qu’il était vrai qu’il fallait avoir faim pour pouvoir le manger. Nous avons continué notre leçon jusqu’à une heure, la chaleur alors a commandé le repos.

*

Sur les cinq heures, l’Empereur a été se promener au jardin. Il s’est mis à peindre le bonheur du particulier honnête et aisé, jouissant paisiblement, dans le fond de sa province, des champs et de la maison qu’il a reçus de ses pères ; rien assurément n’était plus philosophique ; nous n’avons pu nous empêcher de sourire à un tableau si paisible, ce qui l’a fait pincer les oreilles de l’un de nous. « Du reste, a-t-il continué, ce bonheur ne peut guère aujourd’hui se connaître en France que par tradition ; la Révolution a tout bouleversé ; elle en a privé les anciens ; et les nouveaux sont encore neufs à cette jouissance ; ce que je viens de peindre n’existe plus ». Et il faisait alors l’observation qu’être privé de sa chambre natale, du jardin qu’on avait parcouru dans son enfance, n’avoir pas l’habitation paternelle, c’était n’avoir point de patrie. Quelqu’un ajoutait que perdre la demeure qu’on s’était créée après le naufrage, la maison qu’on avait partagée avec sa femme, celle où l’on avait donné le jour à ses enfans, c’était encore perdre sa seconde patrie. Que de monde en était là ! et quelle époque avait été la nôtre !

*

Nous sommes montés en calèche et nous avons fait notre promenade accoutumée.

*

Le soir, pendant le dîner, on a parlé de deux demoiselles de l’île, dont l’une est grande, fort belle et très agaçante ; l’autre, beaucoup moins jolie, mais douce dans ses manières, d’une grâce et d’une tenue parfaites. Tous les avis se partageaient. L’Empereur, qui ne connaissait que la première, tenait fortement pour elle. Quelqu’un a pris la liberté de lui dire que s’il voyait la seconde, elle ne lui ferait pas changer d’opinion. Cela ne lui a pas suffi, il a voulu que ce quelqu’un exprimât son propre choix : celui-ci a répondu qu’il était de beaucoup pour la seconde, ce qui a paru contradictoire ; l’Empereur a voulu l’explication : « C’est, a répondu ce quelqu’un, que, si je voulais acheter une esclave, je me fixerais sur la première ; mais que si je trouvais quelque bonheur à le devenir moi-même, je m’adressais à la seconde. – C’est donc à dire, a repris vivement l’Empereur, que vous me croyez de mauvais goût et de mauvais ton ? – Non, Sire ; mais je soupçonne à Votre Majesté des dispositions différentes des miennes ». Il a ri et n’a pas contredit.

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article, publié dans MEMORIAL DE SAINTE-HELENE, Références - Sources, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LE MÉMORIAL DE SAINTE-HÉLÈNE 1816/02/18

  1. Ping : 2016/02 | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s