LE MÉMORIAL DE SAINTE-HÉLÈNE 1816/02/11

drapeau-du-mouvement-bonapartiste.jpg

MOUVEMENT BONAPARTISTE

TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 17 ventôse an VIII – samedi 8 mars 1800)

♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔

Aigle_Empire_MOUVEMENT BONAPARTISTE

Le dimanche 11 février 1816.

*

UNIFORMITÉ

ENNUI

SOLITUDE DE L’EMPEREUR

CARICATURES

*

L’Empereur a lu aujourd’hui l’article Égypte en anglais dans l’Encyclopédie britannique, et en a recueilli des notes qui ne laissent pas que de lui être utiles pour sa campagne d’Égypte. Cette circonstance lui est très agréable, et lui fait répéter, plusieurs fois le jour, combien il se trouve heureux de ses progrès ; il est de fait qu’il peut maintenir lire tout seul.

*

Sur les quatre heures, j’ai suivi l’Empereur dans le jardin ; nous y avons marché seuls pendant quelque temps ; bientôt après, on est venu nous rejoindre. La température était fort douce ; l’Empereur a fait observer le calme de notre solitude ; c’était dimanche, tous les ouvriers étaient au loin. Il a ajouté qu’on ne nous accuserait pas du moins de dissipation ni d’ardentes poursuites des plaisirs ; en effet, il est difficile d’imaginer plus d’uniformité et plus d’absence de toute diversion.

*

L’Empereur soutient cette situation d’une manière admirable ; il nous surpasse tous de beaucoup par l’égalité de son caractère et la sérénité de son humeur. Il était difficile d’être plus sage et plus tranquille que lui, remarquait-il : il se couchait à dix heures ; ne se levait ou, plutôt, ne paraissait qu’à cinq à six heures ; c’était celle du prisonnier qu’on tire chaque jour de son cachot pour le laisser respirer un peu. Mais que de pensées dans son long intérieur ! que de travaux même ! et au sujet du travail, l’Empereur disait qu’il ne se sentait ni flétri ni usé en quoi que ce fût ; qu’il s’étonnait lui-même du peu d’effet sur lui des grands événemens dont il avait été dernièrement l’objet : c’était du plomb, disait-il, qui avait glissé sur le marbre ; le poids avait pu comprimer le ressort, mais n’avait pu le briser ; il s’était relevé avec toute son élasticité. L’Empereur ajoutait n’imaginer personne au monde qui eût mieux plié que lui sous la nécessité sans remède ; et c’était là, disait-il, le véritable empire de la raison, le vrai triomphe de l’âme.

*

L’heure de la calèche est arrivée. En allant la joindre, l’Empereur a aperçu la petite Hortense, la fille de Mme Bertrand, qui lui plaît beaucoup ; il l’a fait venir, l’a embrassée tendrement deux ou trois fois, et a voulu la prendre en voiture avec le petit Tristan de Montholon. Durant la course, le grand maréchal, qui venait de parcourir les journaux arrivés, racontait divers bons mots et caricatures qu’il y avait trouvés ; il nous en citait une assez piquante : deux actions composaient le tableau ; l’une était Napoléon donnant à la princesse d’Hasfeld, pour la jeter au feu, la lettre dont la disparition sauvait son mari ; au bas était : Acte tyrannique d’un usurpateur. Le pendant était de toute nature : C’était Mme de Labedoyère et son fils prosternée aux pieds du roi qui la repoussait, tandis qu’on fusillait à quelques pas, et au bas était écrit : Acte paternel de la légitimité.

Cela nous a conduits à raconter à l’Empereur la foule de caricatures dont nous avions été inondés après la Restauration ; il en était beaucoup qui l’ont fort amusé ; une surtout l’a fait sourire : c’était le château des Tuileries. Une troupe d’oies, de dindons, entraient, dandinant, par la porte, poussés par un cercle de soldats de toutes nations et de toutes armes. Au même instant sortait des fenêtres du premier, un aigle aux ailes étendues, s’éloignant d’un vol fier et rapide, et au bas on lisait : Changement de dynastie.

L’Empereur a observé que si les caricatures vengeaient quelquefois le malheur, elles harcelaient sans cesse le pouvoir. Et combien n’en a-t-on pas fait sur moi ! disait-il. Alors, il nous en a demandé quelques-unes. Parmi toutes celles que nous avons citées, il a fort applaudi celle-ci, comme fort jolie et d’un fort bon goût : c’était le vieux Georges III qui, de sa côte d’Angleterre, jetait en colère à la tête de Napoléon, sur la rive opposée, une énorme betterave en disant : Va te faire sucre !

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article, publié dans MEMORIAL DE SAINTE-HELENE, Références - Sources, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LE MÉMORIAL DE SAINTE-HÉLÈNE 1816/02/11

  1. Ping : 2016/02 | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s