LE MÉMORIAL DE SAINTE-HÉLÈNE 1816/01/21

drapeau-du-mouvement-bonapartiste.jpg

MOUVEMENT BONAPARTISTE

TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 17 ventôse an VIII – samedi 8 mars 1800)

♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔

Aigle_Empire_MOUVEMENT BONAPARTISTE

Dimanche 21 janvier 1816 

*

MON NOUVEAU LOGEMENT

DESCRIPTION

VISITE MATINALE, ETC.

*

J’étais enfin venu dans le logement qu’on avait bâti pour me tirer de mon étuve. Sur un terrain constamment humide on avait posé un plancher de dix-huit pieds de long sur onze de large ; on l’avait environné d’un mur d’un pied d’épaisseur, formé d’une espèce de pisé ou de torchis qu’on eût pu abattre d’un coup de pied ; à la hauteur de sept pieds on l’avait abrité d’une toiture en planches recouvertes de papier goudronné : tel était l’ensemble et le contour de mon nouveau palais, partagé en deux pièces, dont l’une renfermait juste deux lits séparés par une commode, et ne pouvait admettre qu’un seul siège ; l’autre, tout à la fois mon salon et mon cabinet, avait une seule fenêtre scellée à demeure, à cause de la violence des vents et de la pluie ; à droite et à gauche d’elle deux tables à écrire pour moi et mon fils, un canapé en face et deux sièges ; voilà tout l’emménagement et le mobilier. Qu’on ajoute que l’exposition des deux fenêtres était tournée vers un vent constamment de la même direction, et vers des pluies très communes et fort souvent battantes, qui pénétraient déjà par les ouvertures, ou filtraient par le toit et les murs avant que nous fussions venus nous y établir, et l’on aura la description complète de ma demeure.

Je venais de passer ma première nuit dans ce lieu nouveau ; je ne me portais pas bien, et le changement de lit m’avait privé de tout sommeil ; on vint me prévenir, sur les sept heures, que l’Empereur allait monter à cheval ; je répondis que, me sentant incommodé, j’allais essayer de reposer ; mais peu de minutes s’étaient écoulées que quelqu’un entrant brusquement dans ma chambre, vint ouvrir mes rideaux avec autorité, trouva mauvais que je fusse aussi paresseux, décida qu’on devait secouer ses incommodités ; puis frappé de l’odeur de la peinture, de l’extrême petitesse du lieu, du voisinage des deux lits, prononça qu’il ne pouvait être toléré de dormir ainsi l’un sur l’autre, que cela devait être trop malsain, que je devais retourner au lit du cabinet topographique, qu’une fausse délicatesse ne devait pas me le faire abandonner, que si j’y gênais, on saurait bien me le dire. Ce quelqu’un, on l’a deviné, c’était l’Empereur.

Je fus bientôt, comme on le juge, en bas de mon lit, réveillé, guéri et vêtu. Toutefois il était déjà bien loi, et il me fallut le chercher dans la campagne. Après l’avoir rejoint, la conversation tomba sur la longue audience accordée la veille au gouverneur Wilks. Il s’arrêta avec beaucoup de gaieté sur la grande importance que mon ouvrage semblait m’avoir donné à ses yeux, l’extrême bienveillance qu’il semblait lui avoir inspirée. « Du reste, continuait l’Empereur, à charge de revanche sans doute ; tendresse et fraternité usuelle d’auteurs, tant qu’ils ne se critiquent pas. Et sait-il votre parenté avec le vénérable Las Cases ? » J’ai répondu que je n’en savais rien ; mais le général Gourgaud, qui se trouvait à l’autre côté de l’Empereur, lui a dit que oui. « Et comment le savez-vous vous-même ? me dit alors l’Empereur. Ne vous faites-vous pas une histoire ? – Sire, voici mes preuves : il y avait déjà plus de deux cents ans que nous étions déjà en France, quand Barthélemi de Las Casas florissait en Espagne ; mais les historiens espagnols le disent tous de la ville dont nous sortons nous-mêmes, de Séville ; tous se réunissent à lui donner une ancienne naissance d’origine française, et font venir les siens en Espagne, précisément au moment où nous y avons été nous-mêmes. – Quoi donc, vous n’êtes pas Espagnol ? Vous et lui vous étiez Français ? – Oui, Sire. – Racontez-nous donc cela ; allons, monsieur le donjonnier, monsieur le détrousseur, monsieur le paladin ; allons, rendez-vous heureux, déroulez-nous vos vieux parchemins ; jouissez un peu. – Sire, un des miens suivait Henri, comte de Bourgogne, qui, à la tête de quelques croisés, alla faire la conquête du Portugal, vers l’an 1100… Il en était porte-guidon à la fameuse bataille d’Ourique, qui fonda la monarchie portugaise. Depuis, nous sommes revenus en France avec la reine Blanche, lorsqu’elle vint épouser le père de Saint Louis. Sire, voilà tout, etc., etc ».

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article, publié dans MEMORIAL DE SAINTE-HELENE, Références - Sources, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LE MÉMORIAL DE SAINTE-HÉLÈNE 1816/01/21

  1. Ping : 2016/01 | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s