LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 30/12/1815

drapeau-du-mouvement-bonapartiste.jpg

MOUVEMENT BONAPARTISTE

TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 17 ventôse an VIII – samedi 8 mars 1800)

♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔

Aigle_Empire_MOUVEMENT BONAPARTISTE

 

Le samedi 30 décembre 1815

L’EMPEREUR LABOURE UN SILLON

DENIER DE LA VEUVE

ENTREVUE AVEC L’AMIRAL

NOUVEAUX ARRANGEMENS

LE POLONAIS PIONTKOWSKY

*

L’Empereur m’avait fait appeler avant huit heures. Pendant qu’il faisait sa toilette, je lui ai achevé les papiers commencés la veille. Une fois habillé, il est sorti, a marché vers les écuries, a demandé son cheval et est parti seul avec moi, tandis qu’on préparait encore ceux de la suite. Nous nous sommes promenés à l’aventure ; arrivés dans un champ qu’on labourait, l’Empereur est descendu de son cheval, dont je me suis emparé, a saisi la charrue, au grand étonnement de celui qui la conduisait, et a tracé lui-même un sillon d’une longue étendue ; le tout avec une rapidité singulière, et sans autres paroles entre nous que de me dire en quittant de donner un napoléon. Remonté à cheval, il a continué sans intention dans le voisinage. Les piqueurs ont rejoint successivement.

Au retour, l’Empereur a voulu déjeuner sous un arbre dans le jardin, et nous a retenus. Il nous avait dit durant sa course qu’il venait de nous faire un petit cadeau, bien léger à la vérité, disait-il, mais tout se mesure aux circonstances, et dans celle-ci c’était pour lui, ajoutait-il, le denier de la veuve. C’était un traitement mensuel qu’il venait d’arrêter pour chacun de nous. Or, ce traitement devait être prélevé sur une somme assez peu forte que nous avions dérobé à la vigilance anglaise, et cette somme demeurait ici l’unique et seule ressource de Napoléon. On sent combien elle devenait précieuse ; aussi j’ai employé le premier instant où je me suis trouvé seul avec lui, pour lui exprimer ma pensée à cet égard, et ma résolution personnelle de ne pas profiter de son bienfait. Il en a beaucoup ri, et comme j’insistais toujours : « Eh bien ! m’a-t-il dit en me saisissant l’oreille, si vous n’en avez pas besoin, gardez-le moi, je saurai où le retrouver quand il me le faudra ».

Après son déjeuner, l’Empereur est rentré dans son intérieur, et je l’ai suivi pour finir les papiers-nouvelles. Il y avait longtemps que je lisais ; M. de Montholon a fait demander à être introduit ; il venait de causer longuement avec l’amiral, qui désirait beaucoup voir l’Empereur. L’Empereur a interrompu ma traduction, s’est promené quelque temps comme s’il eût hésité ; puis, prenant son chapeau, il a gagné le salon pour y recevoir l’amiral. J’en ai eu une vive joie ; s’il était possible que notre état d’hostilité cessât, j’étais sûr que deux minutes de lui aplaniraient plus de difficultés que deux journées entières d’aucun de nous. En effet, j’ai compris que ses argumens, sa logique, sa bonhomie avaient tout entraîné. On m’a assuré que l’amiral était sorti enchanté. Pour l’Empereur, il était fort content ; il est loin de haïr l’amiral, il a même peut-être un faible pour lui. « Vous pouvez être un très habile homme de mer, doit-il lui avoir dit, mais vous n’entendez rien à notre situation. Nous ne vous demandons rien ; nous pouvons nous nourrir à l’écart de nos peines et de nos privations, nous suffire à nous-mêmes ; mais notre estime vaut bien qu’on s’en mette en peine ». L’amiral s’est rejeté sur ses instructions. « Mais ne sait-on pas, répliquait l’Empereur, l’espace immense qui existe entre la dictée des instructions et leur exécution ? Tel les ordonne de loin, qui s’y opposerait lui-même s’il devait les voir exécuter. Qui ne sait encore, continuait-il, qu’au moindre différend, à la moindre contrariété, au premier cri de l’opinion, les ministres désavouent les instructions, ou blâment vivement de ne les avoir pas mieux interprétées ? »

*

L’amiral a été à merveille ; l’Empereur n’a eu qu’à se louer de lui ; toutes les aspérités se sont émoussées, on s’est entendu sur tout. Ainsi il a été convenu que l’Empereur pourrait aller désormais dans l’île ; que l’officier que les instructions attachaient à sa personne n’exercerait qu’une surveillance lointaine, qui ne pourrait blesser les regards de l’Empereur ; que les visitans arriveraient à l’Empereur, non par la permission de l’amiral, qui était le surveillant de Longwood, mais par celle du grand-maréchal, qui en faisait les honneurs.

*

Ce jour, notre petite colonie s’est accrue d’un Polonais, le capitaine Piontkowsky. Il était du nombre de ceux que nous avions laissés à Plymouth. Son dévouement pour l’Empereur, sa douleur d’en être séparé, avaient vaincu les Anglais et leur avaient arraché la permission de venir le rejoindre.

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article, publié dans MEMORIAL DE SAINTE-HELENE, Références - Sources, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 30/12/1815

  1. Ping : 2015/12 | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s