ORDRE DU JOUR DE LA GRANDE ARMEE DU 4 NIVOSE AN XIV DE LA REPUBLIQUE [25 DECEMBRE 1805]

drapeau-du-mouvement-bonapartiste.jpg

MOUVEMENT BONAPARTISTE

TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 17 ventôse an VIII – samedi 8 mars 1800)

♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔

Aigle_Empire_MOUVEMENT BONAPARTISTE

Quartier impérial, Schönbrunn, 25 décembre 1805

ORDRE DU JOUR

L’Empereur a passé lundi la revue des divisions des carabiniers et cuirassiers des généraux Nansouty et d’Hautpoul.

Sa Majesté, après la revue, a éprouvé une véritable satisfaction de voir en aussi bon état ces braves régiments de cuirassiers qui ont donné tant de preuves de courage dans le courant de la campagne, et notamment à la bataille d’Austerlitz.

Mardi, Sa Majesté a passé la revue de la division Vandamme. L’Empereur charge le maréchal Soult de faire connaître qu’il a été satisfait de cette division, et de revoir, après la bataille d’Austerlitz, en aussi bon état et si nombreux, les bataillons qui ont acquis tant de gloire et qui ont tant contribué au succès de cette journée.

Arrivé au 1er bataillon du 4e régiment de ligne, qui avait entamé à la bataille d’Austerlitz et y avait perdu son aigle, l’Empereur lui dit : Soldats, qu’avez-vous fait de l’aigle que je vous ai donnée ? Vous aviez juré qu’elle vous servirait de point de ralliement et que vous la défendriez au péril de votre vie; et avez-vous tenu votre promesse ? Le major a répondu que le porte-drapeau ayant été tué dans une charge au moment de la plus forte mêlée, personne ne s’en était aperçu au milieu de la fumée; que, cependant, la division avait fait un mouvement à droite; que le bataillon avait appuyé ce mouvement, et que ce n’était que longtemps après que l’on s’était aperçu de la perte de son aigle; preuve qu’il avait été réuni et qu’il n’avait point été rompu, c’est qu’un moment après il avait culbuté deux bataillons russes et pris deux drapeaux dont il faisait hommage à l’Empereur, espérant que cela leur mériterait qu’il leur rendît une autre aigle.

L’Empereur a été un peu incertain, puis il a dit : Officiers, soldats, jurez-vous qu’aucun de vous ne s’est aperçu de la perte de son aigle, et que, si vous vous en étiez aperçus, vous vous seriez précipités pour la reprendre, ou vous auriez péri sur le champ de bataille, car un soldat qui a perdu son drapeau a tout perdu ? Au même moment mille bras se sont élevés : Nous le jurons, et nous jurons aussi de défendre l’aigle que vous nous donnerez avec la même intrépidité que nous avons mise à prendre les deux drapeaux que nous vous présentons. En ce cas, a dit en souriant l’Empereur, je vous rendrai donc votre aigle.

Le major général rappelle à M.M. les maréchaux et généraux commandant en chef à la bataille d’Austerlitz la demande qui leur a été faite d’un état certifié des conseils d’administration des corps qui servaient sous leurs ordres à cette bataille, vérifié par le sous-inspecteur aux revues et revêtu de leur visa, constatant les veuves et les enfants des officiers et soldats français morts dans cette mémorable journée, afin de les faire jouir sans délai des bienfaits des deux décrets du 16 frimaire, insérés dans l’ordre du jour du 17. MM. les colonels doivent sentir combien il importe d’accélérer l’exécution de ces deux décrets, qui font la fortune et assurent le bien-être des veuves et des enfants de leurs camarades morts au champ d’honneur.

Le maréchal Berthier, par ordre de l’Empereur.

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article, publié dans Références - Sources, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour ORDRE DU JOUR DE LA GRANDE ARMEE DU 4 NIVOSE AN XIV DE LA REPUBLIQUE [25 DECEMBRE 1805]

  1. Ping : 2015/12 | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s