36e BULLETIN DE LA GRANDE ARMÉE

DRAPEAU DU MOUVEMENT BONAPARTISTE

MOUVEMENT BONAPARTISTE

TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 17 ventôse an VIII – samedi 8 mars 1800)

♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔

Picbadge Aigle et Bleuet

Schönbrunn, 14 décembre 1805

Ce sera un recueil de grand intérêt que celui des traits de bravoure qui ont illustré la Grande Armée.

Un carabinier du 10e régiment d’infanterie légère a le bras gauche emporté par un boulet de canon : Aide-moi, dit-il à son camarade, à ôter mon sac, et cours me venger. Je n’ai pas besoin d’autre secours. Il met ensuite son sac sur son bras droit et marche seul vers l’ambulance.

Le général Thiebault, dangereusement blessé, était transporté par quatre prisonniers russes. Six Français blessés l’aperçoivent, chassent les Russes et saisissent le brancard, en disant : C’est à nous seuls qu’appartient l’honneur de porter un général français blessé.

Le général Valhubert a la cuisse emportée d’un coup de canon; quatre soldats se présentent pour l’enlever : Souvenez-vous de l’ordre du jour, leur dit-il d’une voix de tonnerre, et serrez les rangs. Si vous revenez vainqueurs, on me relèvera après la bataille; si vous êtes vaincus, je n’attache plus de prix à la vie.

Ce général est le seul dont on ait à regretter la perte; tous les autres généraux blessés sont en pleine guérison.

Les bataillons des tirailleurs du Pô et des tirailleurs corses se sont bravement comportés dans la défense du village de Sokolnitz. Le colonel Franceschi, avec le 8e de hussards, s’est fait remarquer par son courage et sa bonne conduite.

On a fait écouler l’eau du lac sur lequel de nombreux corps russes s’étaient enfuis le jour de la bataille d’Austerlitz, et l’on a retiré quarante pièces de canon russes et une grande quantité cadavres.

L’Empereur est arrivé ici avant-hier, 21 (12 décembre), à dix heures du soir. Il a reçu hier la députation des maires de Paris, qui lui ont été présentés par S. A. S. le prince Murat.

M. Dupont, maire du 7e arrondissement, a porté la parole.

S. M. l’Empereur a répondu qu’il voyait avec plaisir la députation des maires de Paris; que, quoiqu’il les reçût dans le palais de Marie Thérèse, le jour où il se retrouverait au milieu de son bon peuple de Paris serait pour lui un jour de fête; qu’ils avaient été à portée de voir les malheurs de la guerre et d’apprendre, par le triste spectacle dont leurs regards ont été frappés, que tous les Français doivent considérer comme salutaire et sacrée la loi de la conscription, s’ils ne veulent pas que quelque jour leurs habitations soient dévastées et le beau territoire de la France livré, ainsi que l’Autriche et la Moravie, aux ravages des barbares; que, dans leurs rapports avec la bourgeoisie de Vienne, ils ont pu s’assurer qu’elle-même apprécie la justice de notre cause et la funeste influence de l’Angleterre et de quelques hommes corrompus. Il a ajouté qu’il veut la paix, mais une paix qui assure le bien-être du peuple francais, dont le bonheur, le commerce et l’industrie sont constamment entravés par l’insatiable avidité de l’Angleterre.

Sa Majesté a ensuite fait connaître aux députés qu’elle était dans l’intention de faire hommage à la cathédrale de Paris des drapeaux conquis sur les Russes le jour anniversaire de son couronnement, et de leur confier ces trophées pour les porter au cardinal-archevêque.

AUSTERLITZ

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 36e BULLETIN DE LA GRANDE ARMÉE

  1. Ping : 2015/12 | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s