LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 20/11/1815

DRAPEAU DU MOUVEMENT BONAPARTISTE

MOUVEMENT BONAPARTISTE

TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 17 ventôse an VIII – samedi 8 mars 1800)

♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔

Aigle_Empire_MOUVEMENT BONAPARTISTE

Lundi 20 novembre 1815

*

PREMIERE ET SEULE EXCURSION DURANT LE SEJOUR A BRIARS

BAL DE L’AMIRAL

 

L’Empereur, après son travail avec l’un de ces messieurs, m’a fait appeler vers cinq heures. Il se trouvait déjà seul ; ces messieurs et mon fils étaient partis de bonne heure pour la ville, où l’amiral donnait un bal. Nous nous sommes promenés sur le grand chemin vers James-Town, jusqu’au point où l’on découvre, en face, la rade et les vaisseaux, et sur la gauche, dans le fond de la vallée, une jolie petite habitation. L’Empereur l’a considérée long-temps, parcourant avec sa lunette le jardin qui semblait très soigné, et où l’on voyait courir de fort jolis petits enfans, surveillés par leur mère. On nous avait dit que cette habitation appartenait au major Hodgson, habitant de l’île, celui-là même qui m’avait prêté l’Annual register. Elle était située au fond du ravin qui prenait naissance dans notre voisinage de Briars, au pied de la cascade dont j’ai parlé plus haut. Il a pris fantaisie à l’Empereur d’y descendre, il était pourtant près de six heures. La route est extrêmement rapide, nous l’avons trouvée plus longue et plus difficile que nous l’avions pensé ; nous sommes arrivés tout haletans. Après avoir parcouru la petite demeure qu’on voyait bien être appropriée par une main qui comptait l’habiter, et non par celle d’un passager en terre étrangère ; après avoir reçu les politesses du maître, fait quelques complimens à la maîtresse, l’Empereur songea à quitter ce bon ménage ; mais la nuit était venue, nous étions fatigués, nous avons accepté des chevaux qui nous ont fait regagner promptement notre cahute et notre dîner. Cette petite excursion et l’exercice du cheval, délaissé depuis si longtemps, ont semblé faire du bien à l’Empereur.

Il m’avait commandé d’aller au bal, en dépit de ma répugnance. A huit heures et demie, il eut la bonté de remarquer que la nuit était fort obscure, le chemin mauvais, qu’il était temps que je le quittasse, qu’il le voulait, et a gagné sa chambre, où je l’ai vu se déshabiller et se mettre au lit. Il m’a commandé de nouveau de partir ; je le faisais avec un vrai regret ; je le laissais seul, je brisais une habitude qui m’était devenue bien douce.

Je me suis rendu à la ville à pied. L’amiral avait donné beaucoup d’éclat à son bal ; depuis long-temps on ne cessait d’en parler ; il semblait vouloir persuader qu’il n’était que pour nous ; il nous y avait solennellement invités. Convenait-il d’accepter ou de ne pas s’y rendre ? L’un et l’autre pouvaient également se soutenir : les infortunes politiques n’imposent pas l’attitude du deuil domestique ; il n’y avait nulle inconvenance, il peut même être utile de se mouvoir au milieu de ses geôliers ; on pouvait donc prendre indifféremment l’un ou l’autre parti. On se décida à y aller ; mais alors quel rôle y tenir ? celui de la fierté ou celui de l’adresse ? Le premier parti avait des inconvéniens ; dans notre position, toute prétention blessée devenait une injure. Le second n’en présentait aucun ; recevoir en homme de bonne compagnie, à qui elles sont dues et qui y est accoutumé, les moindres politesses ; ne pas s’apercevoir de celles qu’on n’obtiendrait pas ; c’était sans doute le mieux. Je suis arrivé très tard au bal, et en suis sorti de bonne heure, très satisfait sous tous les rapports.

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 20/11/1815

  1. Ping : 11/2015 | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s