LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 17/11/1815

drapeau-du-mouvement-bonapartiste.jpg

MOUVEMENT BONAPARTISTE

TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 17 ventôse an VIII – samedi 8 mars 1800)

♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔

Aigle_Empire_MOUVEMENT BONAPARTISTE

Vendredi 17 novembre 1815

SUR LES OFFICIERS DE SA MAISON EN 1814, ETC

PROJET D’ADRESSE

 

Aujourd’hui l’Empereur me questionnait sur les officiers de sa maison. A l’exception de deux ou trois au plus qui avaient excité le mépris du parti même vers lequel ils avaient été transfuges, il n’y avait guère rien à dire sur le reste ; la très grand majorité avait même montré un dévouement actif. L’Empereur alors s’est enquis particulièrement de quelques-uns, en les citant par leurs noms, et je n’avais qu’à applaudir à tous. « Que me dites-vous là ? a-t-il dit au sujet de l’un d’eux en m’interrompant vivement. Et moi qui l’ai si mal reçu aux Tuileries à mon retour. Ah ! que je crains d’avoir fait des injustices involontaires ! Ce que c’est lorsqu’on est obligé de s’en rapporter au premier mot, et qu’un n’a pas un seul instant pour la vérification ! Que je crains aussi d’avoir laissé bien des dettes de reconnaissance en arrière ! Qu’on est malheureux quand on ne peut pas tout faire soi-même ! »

Je repris : « Sire, il est vrai de dire que s’il y eut faute parmi les officiers de votre maison, elle ne fut pas autre que celle de toute la masse ; faute, du reste, qui a dû nous ravaler étrangement aux yeux des autres nations. Sitôt que le roi a paru, on s’est précipité vers lui, non pas comme le souverain que nous laissait votre abdication, mais comme vers celui qui n’avait jamais cessé de l’être ; non pas avec cette dignité de l’homme fier d’avoir constamment rempli tous ses devoirs, mais avec l’embarras équivoque du courtisan qui a été maladroit. Chacun n’a cherché qu’à se justifier ; Votre Majesté se trouva dès cet instant désavouée, reniée ; la qualification d’Empereur disparut. Les ministres, les grands, les plus intimes de Votre Majesté, ne rougirent pas pour eux, pour leur nation, de ne plus dire que Bonaparte. On avait été contraint de servir, disait-on ; on n’avait pas pu faire autrement ; on eut trop de mauvais traitemens à redouter, etc ». L’Empereur trouvait bien là notre caractère national, nous étions toujours les Gaulois d’autrefois ; la légèreté, la même inconstance, et surtout la même vanité. Quand pourrons-nous enfin, disait-il, changer celle-ci contre un peu d’orgueil !… »

Toutefois, disais-je, les officiers de la maison de Votre Majesté ont laissé échapper une belle occasion de s’honorer tout en se rendant populaires ; il y avait au-delà de cent-cinquante officiers de la maison ; un très grand nombre étaient des premiers noms, tous avaient une fortune indépendante ; c’était à eux qu’il convenait de présenter un exemple qui, suivi par d’autres, eût pu donner une toute autre impulsion à l’attitude nationale, et nous créer des droits à l’estime publique*. – Eh bien, dit l’Empereur, il est sûr que si toutes les premières classes eussent agi de la sorte, les affaires eussent tourné bien différemment. Les vieux réacteurs n’eussent point rêvé leur chimère du bon vieux temps ; on ne serait pas venu vous parler de la ligne droite ni de la ligne courbe ; le roi se serait attaché tout bonnement à sa charte ; moi, je n’eusse pas songé à quitter l’île d’Elbe ; la tête de la nation se serait inscrite dans l’histoire avec plus d’honneur et de dignité : nous y aurions tous gagné ».

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 17/11/1815

  1. Ping : 11/2015 | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s