LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 15/11/1815

drapeau-du-mouvement-bonapartiste.jpg

MOUVEMENT BONAPARTISTE

TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 17 ventôse an VIII – samedi 8 mars 1800)

♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔

Aigle_Empire_MOUVEMENT BONAPARTISTE

Mercredi 15 novembre 1815

DETAILS TRES PRIVES, ETC

RAPPROCHEMENS BIEN BIZARRES

Aussitôt après son dîner, l’Empereur est descendu dans son allée intérieure ; il s’y est fait apporter son café, qu’il a pris en se promenant ; la conversation est tombée sur l’amour. J’ai dû dire de fort belles choses et très délicates sur ce grand sujet, et me montrer fort sentimental ; car l’Empereur, se mettant à rire de ce qu’il appelait mon gazouillement, m’a dit ne rien comprendre à mon verbiage de roman ; et parlant à son tour très légèrement, il a affecté de vouloir paraître beaucoup plus familier avec les sensations qu’avec les sentimens. Je me suis permis de dire qu’il s’efforçait de se rendre plus mauvais que ne le portaient les relations du palais, relations très  authentiques, bien que fort secrètes : « Et qu’ont-elles appris ? reprenait-il en me fixant gaîment. – Sire, on veut qu’au sommet de votre toute-puissance, vous vous soyez laissé imposer de douces chaînes, que vous vous soyez trouvé le héros d’un roman ; que, dans une résistance qui vous surprenait, vous vous soyez attaché à une simple dame : que vous lui ayez bien écrit une douzaine de lettres ; qu’elle vous ait amené et contraint à vous soumettre au travestissement, à vous rendre seul nuitamment chez elle dans sa propre demeure au milieu de Paris. – Mais comment l’aurait-on su ? » a-t-il demandé en souriant, ce qui ne voulait pas dire non. « Et on a ajouté sans doute, a-t-il continué, que c’était la plus grande imprudence de ma vie, car si elle n’eût pas été honnête femme, que ne pouvait-il pas m’arriver, seul et déguisé, dans les circonstances où je me trouvais, au milieu des embûches dont j’étais entouré ? Mais que disait-on encore ? – Sire, on voulait que la postérité de Votre Majesté ne se bornât pas au roi de Rome ; la chronique secrète lui donnait deux aînés : l’un venu d’une belle étrangère que vous auriez fort aimé en pays lointain ; l’autre, fruit d’une occupation plus voisine, au sein même de votre capitale. On voulait que tous deux fussent venus à la Malmaison avant notre départ ; l’un amené par sa mère, l’autre introduit par son tuteur, tous deux les portraits vivans de leur père »*.

L’Empereur riait beaucoup de tant de science, disait-il ; et, une fois en gaieté, il s’est mis à repasser franchement et dans un entier abandon ses premières années, et m’a raconté force aventures de cœur et d’esprit. Je passe la première moitié. Dans la seconde, je citerai un souper, au commencement de la révolution, dans le voisinage de la Saône et en compagnie du fidèle Desmazis, que l’Empereur racontait de la manière la plus plaisante ; véritable guêpier, disait-il, où son éloquence patriotique avait eu fort à faire contre la doctrine opposée du reste des convives, et l’avait même presque mis en danger. « Nous étions alors sans doute vous et moi bien loin l’un de l’autre ? a-t-il observé. – Mais pas tant pour la distance, Sire, ai-je répondu, quoique beaucoup assurément pour les doctrines. J’étais alors aussi moi dans le voisinage de la Saône, sur un des quais de Lyon, où des patriotes attroupés déclamant contre des canons qu’ils venaient de découvrir dans des barques, et qu’ils appelaient une contre-révolution, je me permis d’ouvrir, fort mal à propos l’avis de s’assurer de ces canons en leur faisant prêter le serment civique, ce qui était partout alors l’acte du jour. Mon impertinence faillit me faire pendre. Vous voyez, Sire, que j’aurais pu, au besoin, et dans cet instant-là même, balancer votre compte, s’il vous fût arrivé malheur parmi vos aristocrates ». Ce rapprochement bizarre ne fut pas le seul de la soirée : l’Empereur m’ayant raconté une anecdote intéressante de 1788, me dit : « Vous, où pouviez-vous être alors ? – Sire, répondis-je après quelques secondes de recherches, à la Martinique, soupant tous les soirs auprès de la future impératrice Joséphine ».

La pluie vint, il a fallu quitter cette allée, qui peut-être un jour, disait l’Empereur, ne reviendra pas sans charmes dans notre souvenir. « Cela peut-être, observais-je, mais assurément ce ne sera pas sans l’avoir quittée ».

Aigle_Empire_MOUVEMENT BONAPARTISTE

NOTE DU COMTE DE LAS CASES

* Un codicille de conscience, dans le testament de l’Empereur, et qui doit demeurer secret, est venu donner une complète réalité, dit-on, à ces conjectures.

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 15/11/1815

  1. Ping : 11/2015 | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s