LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 09/11/1815

drapeau-du-mouvement-bonapartiste.jpg

MOUVEMENT BONAPARTISTE

TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 17 ventôse an VIII – samedi 8 mars 1800)

♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔

Aigle_Empire_MOUVEMENT BONAPARTISTE

Jeudi 9 novembre 1815.

L’EMPEREUR FAIT RENVOYER LES CHEVAUX

*

Je suis allé d’assez bonne heure chez M. Balcombe lui porter mes lettres pour l’Europe ; un bâtiment allait partir. J’y rencontrai l’officier chargé de notre garde. Frappé de l’état d’affaissement où j’avais vu l’Empereur la veille, et du besoin extrême qu’il avait de prendre quelque exercice, je dis à cet officier que je soupçonnais le motif qui empêchait l’Empereur de sortir à cheval, que j’allais lui parler avec franchise, et avec d’autant plus de facilité que j’appréciais tout-à-fait la manière délicate dont il remplissait son office auprès de nous. Je lui demandai donc quelles étaient ses instructions, et ce qu’il ferait si l’Empereur venait à se promener à cheval autour de la maison, lui faisant sentir la répugnance qu’il devait naturellement avoir pour tout ce qui était propre à lui rappeler à chaque instant la réclusion où il se trouvait ; l’assurant, du reste, qu’il n’y avait rien qui lui fût personnel, et que si l’Empereur avait envie d’entreprendre de longues courses, j’étais persuadé qu’il le ferait demander de préférence pour en être accompagné. L’officier me répondit que ses instructions étaient de suivre l’Empereur ; mais que, se faisant une loi de lui être le moins désagréable possible, il sur lui de ne pas l’accompagner.

A déjeuner, je fis part à l’Empereur de ma conversation avec le capitaine. Il me répondit que c’était bien à lui sans doute, mais qu’il n’en profiterait pas, n’étant pas dans ses principes de jouir d’un avantage qui pourrait compromettre un officier.

Cette détermination fut trop heureuse : entrés le soir chez nos hôtes, le capitaine me prit à part pour me dire qu’ayant été à la ville dans la journée parler à l’amiral de notre conversation du matin, il lui avait été enjoint de se conformer à ses instructions. Je ne pus m’empêcher de répondre avec vivacité que j’étais sûr que l’Empereur allait ordonner le renvoi immédiat des trois chevaux qu’on avait mis à notre disposition. L’officier, auquel je fis connaître, du reste, la réponse que l’Empereur m’avait faite le matin à son sujet, me dit qu’il pensait aussi que c’était très bien de renvoyer les chevaux, qu’il n’y avait rien de mieux à faire ; réponse que je crus dictée par l’humeur qu’il éprouvait lui-même du rôle qu’on lui imposait.

En sortant de chez nos hôtes, l’Empereur continua de se promener dans l’allée. Je lui appris ce que venait de me dire l’officier anglais. On eût dit qu’il s’y attendait ; mais je ne m’étais pas trompé, il m’ordonna de faire renvoyer les chevaux. Comme ce contre-temps m’avait été fort sensible, je lui dis, avec un peu de vivacité peut-être, que s’il me le permettait j’allais rentrer auprès de l’officier pour qu’il eût à remplir sa volonté sur-le-champ. A quoi il répondit, avec une gravité et un son de voix tout particuliers ! « Non, Monsieur, point d’humeur ; rarement on fait bien dans cette situation : il faut toujours laisser s’écouler la nuit sur l’injure de la veille ».

Nous continuâmes jusqu’à près de minuit : la température était délicieuse.

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 09/11/1815

  1. Ping : 11/2015 | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s