LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 19-20/10/1815

drapeau-du-mouvement-bonapartiste.jpg

MOUVEMENT BONAPARTISTE

TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 17 ventôse an VIII – samedi 8 mars 1800)

♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔

Aigle_Empire_MOUVEMENT BONAPARTISTE

Jeudi 19, vendredi 20 octobre 1815.

SUR LA JEUNESSE FRANCAISE
L’EMPEREUR VISITE LA MAISON VOISINE
NAIVETES

L’Empereur fait appeler mon fils pour déjeuner ; qu’on juge de toute sa joie à une telle faveur ! C’était la première fois qu’il allait le voir d’aussi près, l’entendre, peut-être lui parler ! son saisissement était extrême. Du reste, la table demeurait encore sans nappe, le repas continuait de s’apporter de la ville, et ne présentait que deux ou trois mauvais plats. Aujourd’hui il s’y trouvait un poulet ; l’Empereur l’a voulu couper lui-même, et nous l’a distribué ; il s’étonnait d’y réussir aussi bien ; il y avait si long-temps, disait-il, qu’il n’en avait fait autant ; car toute sa galanterie, ajoutait-il, avait été se perdre pour toujours dans les affaires et les soucis de son généralat d’Italie.

Le café, qui est un besoin pour l’Empereur, s’est trouvé si mauvais qu’il s’est cru empoisonné ; il l’a jeté, et m’a fait rendre le mien.

L’Empereur se servait en ce moment d’une tabatière où se trouvaient enchâssées plusieurs médailles antiques ; des inscriptions grecques étaient autour ; l’Empereur, doutant d’un des noms de ces portraits, m’a dit de les lui traduire ; et comme je lui répondis que c’était au-dessus de mes forces, il s’est mis à rire, disant : « Vous n’êtes donc pas plus fort que moi ? » Alors mon fils s’est offert en tremblant, et a lu Mithridate, Démétrius-Poliorcètes, et quelques autres. L’extrême jeunesse de mon fils et cette circonstance ont alors attiré l’attention de l’Empereur. « Quoi ! votre fils en est déjà là ? a-t-il dit. C’est bien ». Et il s’est mis à le questionner longuement sur son lycée, ses maîtres, leurs leçons ; puis revenant à moi : « Quelle jeunesse, a-t-il dit, je laisse après moi ! C’est pourtant mon ouvrage ! Elle me vengera suffisamment par tout ce qu’elle vaudra ; à l’œuvre il faudra bien après tout qu’on rende justice à l’ouvrier ! et le travers d’esprit ou la mauvaise foi des déclamateurs tombera devant mes résultats. Si je n’eusse songé qu’à moi, à mon pouvoir, ainsi qu’ils l’ont dit et le répètent sans cesse, si j’eusse réellement eu un autre but que le règne de la raison, j’aurais cherché à étouffer les lumières sous le boisseau ; au lieu de cela, on ne m’a vu occupé que de les produire au grand jour. Et encore n’a-t-on pas fait pour ces enfans tout ce dont j’avais eu la pensée. Mon université, telle que je l’avais conçue, était un chef d’œuvre dans ses combinaisons, et devait en être un dans ses résultats nationaux. Un méchant homme, un misérable, et je n’entends parler ici que de son cœur, m’a tout gâté ; et cela avec mauvaise intention, et par calcul, car il a osé s’en vanter près des nouveaux venus ».

Le soir arrivé, l’Empereur a voulu entrer chez les voisins. Le maître, pris par la goutte, était en robe de chambre, étendu sur son canapé ; sa femme et nos petites demoiselles du matin étaient autour de lui. Le bal masqué a repris de plus belle ; on a fait échange de tout ce qu’on savait. On a parlé de romans ; l’une des petites avait lu Mathilde de madame Cottin : ce fut une très grande joie de voir que l’Empereur la connaissait. Un gros Anglais, à face carrée, vrai vacuum plenum à ce qu’il paraît, qui écoutait gravement de toutes ses oreilles pour tâcher de mettre à profit son peu de français, se hasarda de demander avec réserve à l’Empereur si la princesse amie de Mathilde, dont il admirait particulièrement l’excellent caractère, vivait toujours ; l’Empereur lui répondit avec solennité : « Non, Monsieur, elle est morte et enterrée ». Et il allait se croire mystifié, disait-il, quand il vit, à cette malheureuse nouvelle, les larmes prêtes à rouler dans les grands et gros yeux de la grosse face.

Une des petites filles ne fut pas moins naïve : c’était plus pardonnable ; toutefois j’en dus conclure qu’on n’était pas fort ici en chronologie. Parcourant Estelle de Florian, pour montrer qu’elle lisait le français, elle tomba sur Gaston de Foix, et le voyant qualifié de général, elle demanda à l’Empereur s’il avait échappé à toutes les batailles, et s’il vivait encore.

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 19-20/10/1815

  1. Ping : 10/2015 | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s