LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 19-22/09/1815

drapeau-du-mouvement-bonapartiste.jpg

MOUVEMENT BONAPARTISTE

TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 17 ventôse an VIII – samedi 8 mars 1800)

♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔

Aigle_Empire_MOUVEMENT BONAPARTISTE

Mardi 19 au vendredi 22 septembre 1815.

EMPLOI DE NOS JOURNEES

Nous avancions toujours avec le même vent, le même ciel et la même température. Notre navigation, des plus monotones, demeurait fort douce ; nos journées étaient longues, mais le travail les faisait passer. L’Empereur me dictait régulièrement ses campagnes d’Italie ; je tenais déjà plusieurs chapitres. Les jours qui avaient suivi la première dictée avaient été marqués par peu de ferveur ; mais la régularité et la promptitude avec lesquelles je lui portais mon travail chaque matin, ses progrès, l’attachèrent tout-à-fait, et le charme des heures qu’il y employait le lui eurent bientôt rendu comme nécessaire : aussi j’étais sûr que tous les jours, vers onze heures, il me faisait appeler ; il semblait attendre lui-même ce moment avec impatience. Je lui lisais ce qu’il avait dicté la veille ; il faisait des corrections, et me dictait la suite : cela le conduisait en un clin d’œil jusqu’à quatre heures ; il demandait alors son valet de chambre, passait bientôt après dans le salon, où une partie de piquet ou d’échecs le conduisait jusqu’au dîner.

L’Empereur dicte très vite, il faut le suivre presque aussi vite que la parole ; j’ai dû me créer une espèce d’écriture hiéroglyphique. Je courais, à mon tour, dicter à mon fils ; j’étais assez heureux et assez prompt pour recueillir, à peu près littéralement, toutes les expressions de l’Empereur. Je n’avais plus de momens perdus : tous les jours on venait m’avertir qu’on était déjà à table ; heureusement que je pouvais m’y glisser sans être aperçu, ma place étant à côté de la porte, qui demeurait toujours ouverte ; j’en avais changé depuis long-temps, à la prière du capitaine Ross, commandant du vaisseau qui, ne parlant qu’anglais, était bien aise de pouvoir se faire expliquer ou apprendre quelques mots de français : j’étais venu me mettre entre lui et le grand maréchal. Le capitaine Ross est bon, doux, plein d’attentions ; j’avais créé l’habitude, suivant leur usage de s’offrir un verre de vin, d’adresser le mien à la santé de sa femme ; il me rendait le sien à la santé de la mienne : ce fut depuis notre coutume journalière.

Après le dîner, l’Empereur ne manquait jamais de revenir sur la dictée du matin, comme jouissant de l’occupation et du plaisir qu’elle lui avait causés. Cela me valait en cet instant, comme aussi toutes les fois que je l’abordais dans le jour, certaines interpellations de plaisanteries qu’il avait consacrées par leurs répétitions nombreuses : Ah ! le sage Las Cases (à cause de mon Atlas de Le Sage), M. l’illustre mémorialiste ! le Sully de Sainte-Hélène ! et plusieurs autres mots de la sorte. Puis il ajoutait maintes fois : « Après tout, mon cher, ces Mémoires seront aussi connus que tous ceux qui les ont devancés ; vous vivrez autant que tous leurs auteurs ; on ne pourra jamais s’arrêter sur nos grands événemens, écrire sur ma personne, sans avoir recours à vous ».

Et, reprenant la plaisanterie, il continuait avec gaieté : « On dira, après tout, il devait bien le savoir ; c’était son conseiller d’Etat, son chambellan, son compagnon fidèle. On dira : Il faut bien le croire, il ne ment pas, c’était un honnête homme, etc., etc », et mille autres choses semblables.

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 19-22/09/1815

  1. Ping : 09/2015 | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s