LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 26/07/1815

drapeau-du-mouvement-bonapartiste.jpg

MOUVEMENT BONAPARTISTE

TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 17 ventôse an VIII – samedi 8 mars 1800)

♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔

MOUILLAGE A PLYMOUTH. – SEJOUR, ETC.

Mercredi 26 juillet.

Des ordres étaient venus dans la nuit de nous rendre immédiatement à Plymouth ; nous avons appareillé de bon matin ; nous sommes arrivés à notre nouvelle destination vers quatre heures de l’après-midi, dix jours après notre appareillage de Rochefort ; vingt-sept après notre départ de Paris, et trente-cinq après l’abdication de l’Empereur. Notre horizon s’est rembruni dès lors singulièrement ; des canots armés ont entouré le vaisseau : ils ramaient au loin, écartant les curieux, même à coups de fusil. L’amiral Keith, qui était en rade, ne vint point à notre bord. Deux frégates firent le signal d’un départ immédiat ; on nous dit qu’un courrier extraordinaire leur avait apporté, le matin, une mission lointaine. On distribua quelques-uns de nous sur d’autres bâtiments. Toutes les figures semblaient nous considérer avec un morne intérêt ; les bruits les plus sinistres avaient gagné le vaisseau ; il circulait pour nous le chuchotage de plusieurs destinations, toutes plus affreuses les unes que les autres.

L’emprisonnement à la tour paraissait la plus douce, et quelques-uns parlaient de Sainte-Hélène. Sur ces entrefaites, les deux frégates sur lesquelles on m’avait fort éveillé, appareillèrent, bien que le vent leur fût contraire pour sortir, et, arrivées par notre travers, elles laissèrent retomber l’ancre à droite et à gauche de nous, presqu’à nous toucher ; alors quelqu’un me dit à l’oreille qu’elles devaient nous enlever la nuit et faire voile pour Sainte-Hélène.

Non, jamais je ne rendrai l’effet de ces terribles paroles ! Une sueur froide parcourut tout mon corps : c’était un arrêt de mort inattendu ! Des bourreaux impitoyables me saisissaient pour le supplice ; on m’arrachait violemment à tout ce qui m’attachait à la vie ; je tendais douloureusement le bras vers ce qui m’était cher ; c’était en vain, il fallait périr ! Cette pensée, une foule d’autres en désordre excitèrent en moi une véritable tempête : c’était le déchirement d’une âme qui cherche à se dégager de ses amalgames terrestres ! Mes cheveux en ont blanchi !… Heureusement la crise fut courte, et mon moral en sortit vainqueur, si pleinement vainqueur, qu’à compter de cet instant je me trouvai au-dessus de toutes les atteintes des hommes. Je sentis que je pouvais désormais défier l’injustice, les mauvais traitements, les supplices. Je jurai surtout, dès lors, qu’on n’entendrait jamais de moi ni plaintes, ni demandes. Mais que ceux d’entre nous auxquels j’ai dû paraître si tranquille dans ces fatales circonstances, ne m’accusent point de ne pas sentir ! Ils ont prolongé leur agonie en détail ; la mienne s’était opérée en masse.

Un des rapprochements, qui ne sera pas le moins bizarre de ma vie, revint peu après à mon souvenir ; vingt ans auparavant, durant mon émigration en Angleterre, ne possédant rien au monde, j’avais refusé d’aller chercher une fortune assurée dans l’Inde, parce que c’était trop loin, me disais-je, et que je me trouvais trop âgé. Aujourd’hui, avec vingt ans de plus, j’allais quitter ma famille, mes amis, ma fortune, mes plus douces jouissances, pour aller à deux mille lieues me reléguer volontairement sur un rocher au milieu de l’Océan, pour rien. Mais non, je me trompe ! le sentiment qui m’y conduisait était bien supérieur aux richesses que je dédaignai d’aller chercher alors ; je suivais, j’accompagnais celui qui gouverna le monde et remplira la postérité !

L’Empereur parut sur le pont à son ordinaire. Je le vis quelque temps dans sa chambre, sans lui communiquer ce que j’avais appris ; je voulais être son consolateur et non contribuer à le tourmenter. Cependant tous ces bruits étaient arrivés jusqu’à lui : mais il était venu si librement et de si bonne foi, à bord du Bellerophon, et s’y était trouvé si fort attiré par les Anglais eux-mêmes ; il regardait tellement sa lettre au prince régent, communiquée d’avance au capitaine Maitland, comme des conditions tacites ; enfin il avait mis tant de magnanimité dans sa démarche, qu’il repoussait avec indignation toutes les craintes qu’on voulait lui donner, et ne permettait pas que nous puissions avoir des doutes.

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 26/07/1815

  1. Ping : 07/2015 | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s