LE MEMORIAL DE SAINTE HELENE – PREFACE

drapeau-du-mouvement-bonapartiste.jpg

MOUVEMENT BONAPARTISTE

TOUT POUR ET PAR LE PEUPLE
« Pour l’Honneur de la France, pour les intérêts sacrés de l’Humanité »
(Napoléon le Grand, 17 ventôse an VIII – samedi 8 mars 1800)

♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔♔

PREFACE DE LA PREMIERE EDITION.

LES circonstances les plus extraordinaires m’ont tenu longtemps auprès de l’homme le plus extraordinaire que présentent les siècles.
L’admiration me le fit suivre sans le connaître ; l’amour m’eût fixé pour jamais près de lui dès que je l’eus connu.

L’univers est plein de sa gloire, de ses actes, de ses monuments ; mais personne ne connaît les nuances véritables de son caractère, ses qualités privées, les dispositions naturelles de son âme : or, c’est ce grand vide que j’entreprends de remplir ici, et cela avec un avantage peut-être unique dans l’histoire.

J’ai recueilli, consigné, jour par jour, tout ce que j’ai vu de Napoléon, tout ce que je lui ai entendu dire, durant les dix-huit mois que j’ai été auprès de sa personne. Or, dans ces conversations du dernier abandon, et qui se passaient comme étant déjà dans l’autre monde, il devra s’être peint lui-même comme dans un miroir, et dans toutes les positions et sous toutes les faces : libre à chacun désormais de l’étudier, les erreurs ne seront plus dans les matériaux.

Tout ce que je donne ici est bien en désordre, bien confus, et demeure à peu près dans l’état où je l’écrivis sur les lieux mêmes. En le retrouvant il y a peu de temps, lorsque le gouvernement anglais me l’a enfin rendu, j’ai voulu d’abord essayer de le refondre, de lui donner une forme et un ensemble quelconques ; mais j’ai dû y renoncer ; d’un côté l’état de ma santé m’interdisait tout travail ; de l’autre, je me sentais gouverné par le temps, je considérais la prompte publication de mon recueil comme un devoir sacré envers la mémoire de celui que je pleure, et je me suis mis à courir pour être plus sûr d’arriver. Puis ce sont mes contemporains aussi qui ont causé ma précipitation : j’avais à cœur de procurer quelques jouissances à ceux qui ont aimé, de forcer à l’estime ceux qui sont demeurés ennemis. Enfin un troisième but encore, qui ne m’importait pas moins, c’est que si quelqu’un s’y trouve maltraité, il aura l’occasion de pouvoir se défendre, le public sera juge, et l’histoire consacrera avec plus de certitude.

Le comte LAS CASES
Passy, le 15 août 1822

N.B. J’avais eu d’abord l’intention de retrancher dans cette nouvelle édition, un bon nombre de choses de la première que je jugeais, les unes peut-être puériles, d’autres devenues depuis d’un médiocre intérêt, et j’eusse ainsi réduit l’ouvrage ; mais une si grande quantité de personnes ont ainsi tellement pour m’en dissuader que j’ai fini par tout conserver. J’allais dénaturer par là, assurait-on, cette physionomie primitive qui avait été un des grands titres à la confiance, une des plus fortes garanties du succès. De mon côté, je craignais que quelques –uns venant à s’imaginer que j’avais fait deux ouvrages, ne se trouvassent induits en erreur, en cherchant à se procurer le second, et c’est surtout ce que j’avais à cœur d’éviter. Ces considérations m’ont décidé pour une réimpression pure et simple, me bornant uniquement à revoir avec attention les négligences si justement reprochées, à faire exécuter avec le plus grand soin la partie typographique, enfin à insérer de temps à autre quelques légères additions ou réclamations qui ne seront pas sans intérêt.

A propos mouvementbonapartiste

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 6 février 2010 1016 - * Déclaration à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. MOUVEMENT BONAPARTISTE Objet : défendre, faire connaître et étendre les principes et valeurs du Bonapartisme. Il s’appuie sur l’adhésion populaire à une politique de redressement conjuguant les efforts des particuliers, associations et services de l’État. Le mouvement défend les principes bonapartistes sur lesquels il est fondé, et qui régissent son fonctionnement intérieur. Il défend également la mémoire de Napoléon le Grand, ainsi que celle de Napoléon III et de leurs fils, Napoléon II et Napoléon IV. Il reconnait Napoléon IV comme ayant régné sans avoir gouverné, en vertu du plébiscite de mai 1870. Le mouvement ne reconnait pas d’empereur après 1879, en vertu de l’absence de plébiscite. Républicain, il privilégie le bonheur, les intérêts et la gloire des peuples, et n’envisage de rétablissement de l’Empire que si les fondements en sont républicains et le régime approuvé par voie référendaire.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour LE MEMORIAL DE SAINTE HELENE – PREFACE

  1. Ping : 06/2015 | mouvementbonapartiste

  2. Ping : LE MEMORIAL DE SAINTE-HELENE – 21-22/11/1815 | mouvementbonapartiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s